Une histoire écrite avec un langage corporel et enregistrée par un appareil photo. 

Deux femmes d’une quarantaine d’années dans une chambre. L’une installe son Leica sur un trépied au milieu de la chambre. L’autre l’attend en silence. Après quelques minutes, la photographe, d’un hochement de la tête, donne un signal. La femme hésite un instant, baisse ses yeux et se déshabille lentement. Enfin nue, elle jette ses vêtements sur un tabouret et se place face à l’appareil. La photographe éteind la lumière. La chambre baigne dans l’obscurité. Soudain, un projecteur s’allume et illumine la femme. Elle monte instinctivement  une main pour protéger ses yeux de la lumière crue. La photographe baisse l’intensité. La femme se met de profil, attend un peu et fait un premier pas.